Les entreprises de demain

La plus grande conférence mondiale sur le management s’est tenue à Vienne, en Autriche, il y’a quelques jours j’ai eu la chance d’y participer. Pour sa dixième réunion annuelle, étaient présents Philosophes, professeurs, cadres supérieurs, patrons de grands groupes . Le thème principal du forum était «La place et la gestion de la  dimension humaine dans le monde de l’entreprise ».

L’idée était d’inspirer un mouvement vers une gestion plus centrée sur l’humain».

Les présentations ont montré que chacune des entreprises  de demain est différente à bien des égards. Elles ont chacune une «sensation» d’être unique mais  ont des points communs importants.

  • « Raconter une histoire» chacune de ces entreprises se voit comme une aventure , depuis son origine à la raison pour laquelle elle fonctionne cela maintenant. L’histoire exprime et inspire la passion de ceux qui vivent et la mettent en œuvre. Dans chaque histoire, gagner de l’argent est le résultat, pas le but.
  • Unicité: les modèles de gestion de ces entreprises ont tous des noms et des étiquettes différents. Chaque entreprise utilise sa propre terminologie pour décrire ce qu’elle fait. Certaines entreprises comme Vinci fonctionnent de cette manière depuis plusieurs décennies.
  • Pays d’origine: les modèles de gestion de ces entreprises ont tous une impression d’etre nés et ancrés dans leur pays d’origine. Ils ont émergé organiquement au fil du temps. Aucun d’entre eux n’est du à l’imposition d’un système ou d’un modèle venant de l’extérieur.
  • De bas en haut: les processus de chaque entreprise ont tendance à être réalisés de bas en haut dans l’esprit et l’orientation, et non de haut en bas. Ils sont basés sur la traction plutôt que sur la poussée. Dans chaque cas, le sommet a soutenu et inspiré le changement en grande partie par le bas.
  • Axé sur l’humain : alors que des tiers pourraient caractériser les histoires de ces entreprises comme reflétant «une organisation centrée sur l’humain» ou «des êtres humains créant de la valeur pour d’autres êtres humains», les dirigeants des entreprises elles-mêmes utilisent généralement des étiquettes croisées sur ces deux infos.

Les caractéristiques communes des modèles commerciaux de ces entreprises :

Elles sont :

  • Obsédées par les clients, par l’ajout de valeur ajoutée aux clients et aux utilisateurs finaux. Celles-ci s’alignent sur le dicton de Peter Drucker selon lequel la création d’un client a pour seul objectif valable de créer un client ( «utilisateur final»). Ils insistent tous pour se rapprocher des clients, comprendre les clients, interagir avec les clients, s’appuyer sur les clients, modifier leurs structures et faire tout ce qui est nécessaire pour ajouter de la valeur aux clients. Dans certains cas, les clients deviennent presque une partie de l’entreprise.

Il y’a encore bien du chemin et mon souhait serait d’y contribuer.