L’intelligence collective mythe ou réalité ?

Depuis maintenant trois ans je suis facilitatrice en intelligence collective et on me demande souvent si c’est réel, si ça marche vraiment ou si c’est juste un vœu pieux.

Oui bien sur que ça marche , pour moi l’intelligence collective ce sont des moments de grâce, de magie partagée, de créativité générative de solutions, au delà même de nos espérances.

Oui, l’intelligence collective décuple les résultats, offre des perspectives inattendues, apporte de la joie  et de l’énergie mais hélas pas seulement car nous sommes des humains avec nos ambitions mais aussi avec nos craintes et nos peurs.

La peur de perdre quelque chose en donnant ou en partageant, la crainte de ne plus être le premier, celui ou celle qui transforme le plomb en or, celui qui est le seul et l’unique.

Aussi, je voudrais partager avec vous quelques situations et vous inviter à la réflexion sur ces situations réelles et vécues.

Dans nos métiers d’indépendants, il faut parfois s’unir pour gagner de nouveaux marchés et pour offrir à nos clients les meilleurs spécialistes dans des disciplines dont ils ont besoin.

Le projet semble noble et gagnant -gagnant pour chacun, cependant si le cadre, les règles et les modes de fonctionnement sont partagés les valeurs de chacun qui sont généralement implicites et parfois l’ego prend le pas sur le collectif.

Et vous que feriez-vous si vous aviez été invité à participer à un tel projet, sachant que vous êtes participant. A l’issue du projet, contacteriez-vous le client pour lui proposer vos services ?

Accepteriez-vous de travailler avec le client s’il vous le demandait ? Quid de la place de la loyauté et du respect des autres dans ce type de collaboration ? Je ne parle évidemment pas du cadre législatif qui peut protéger chacun de nous, je parle de la qualité de ce type de relation.

C’est vrai que la tentation  de « tirer la couverture à soi » Est-ce que la « la faim justifie tous les moyens » ?

Une autre situation : Plus un groupe est important et plus la place laissée aux egos individuels devrait être faible si on poursuit un objectif plus grand que soi.

Pour autant il y’a toujours des personnes qui considèrent qu’elles savent mieux que les autres, prennent le lead  sans se préoccuper du reste du groupe, laissant peu ou pas de place au reste des membres. Les justifications de ces attitudes sont nombreuses : il faut bien que quelqu’un dirige ce groupe, les autres sont trop lents, ne savent pas , et puis ce n’est pas de ma faute le client est libre de choisir etc… mais finalement … c ne sont que des petits arrangements avec soi meme pour rendre les choses acceptables .

Que feriez-vous si vous face à une de ces personnes, qui pour se valoriser s’approprie le travail collectif comme s’il était le sien ?  Quelle serait votre attitude ? Diriez-vous quelque chose ? Quitteriez-vous le groupe ?

De mon point de vue, ce ne sont pas les techniques et outils de l’intelligence collective qui rendent sa pratique difficile, mais plutôt le mindset,  la qualité des interactions et la posture des différents acteurs.

C’est vrai que tout le monde aimerait en porter les couleurs mais combien l’incarne réellement ?  En même temps, l’être humain est humain, imparfait et plein de paradoxes, il faut vivre avec.

Pour autant j’aimerais savoir pour vous quelles sont pour vous les conditions nécessaires à l’incarnation de l’intelligence collective  au delà des lieux communs et de la prose que l’on trouve un peu partout ?